Le numérique au cœur de l’immobilier

Nous vivons dans une ère où tout tend à se digitaliser, nous sommes par conséquent de plus en plus confrontés au numérique et à ses évolutions. Et vu que chez KerForHome, le numérique et l’immobilier c’est notre dada, on s’est demandé ce que ces avancées technologiques ont permis dans le domaine…

En 10 ans, Internet a fait sa révolution dans le secteur de la pierre en offrant toujours plus de simplicité, d’immédiateté et de fluidité aux utilisateurs. Que ce soit pour des transactions, de la gestion locative, du financement ou encore des visites virtuelles, ce sont toutes les composantes du secteur qui sont concernées.

Il était une fois le web…

Tout a débuté avec les petites annonces en ligne, l’équivalent web de celles qu’on peut trouver dans le journal. Elles ont permis de faciliter la recherche pour les particuliers et aux propriétaires de mettre en avant leurs biens grâce à des photos, plans et même vidéos. En bref, ces sites rapprochent agents, propriétaires, acheteurs et locataires potentiels.

Cette mise en relation plus « directe » entre acheteur et vendeur provoque une désintermédiation et remet en question le rôle des agences. Même si elles disposent toutes de leurs propres sites, elles doivent apprendre à répondre aux nouvelles attentes des particuliers, toujours plus exigeants. Bien que les démarches se numérisent, il y a encore besoin d’humain lors des étapes clés, tout ne peut être automatisé… pour l’instant du moins ! Et non, l’agent immobilier n’est pas une espèce en voie de disparition, il n’a fait qu’évoluer en un agent numérique.

Au classement Médiamétrie de 2015 sur les portails immobiliers. On retrouve le leadership du Bon Coin même si l’écart avec Se Loger se réduis par rapport à 2014. Hors du podium, on retrouve Particulier à Particulier ou encore Logic Immo. On a ici une première preuve du changement des comportements des usagers, renforcés par les propos de Bertrand Girard, Industry Manager « Immobilier » chez Google France qui affirme que :

« 90 % des démarches immobilières quel qu’elle soit concrétisée sont entamées sur Internet ou depuis une application mobile ou tablette »

Des outils à destination des particuliers…

Au-delà de la mise en relation, de nouveaux services émergent en s’appuyant sur le digital. De nouveaux outils voient le jour pour répondre aux exigences toujours plus élevées des clients. On peut visiter un lieu sans bouger de son canapé, grâce à la 3D ou à la Smart TV, de nouvelles manières pour les vendeurs de mettre en valeur leurs biens.

Visiter est une chose mais avant d’emménager qui n’aime pas en savoir plus sur l’endroit où il va vivre, pour vous aider dans le choix de votre logement, il existe des outils et services permettant d’obtenir le taux de criminalité d’un quartier, les dessertes des transports en commun d’une ville, la météo et encore bien d’autres paramètres qui rentrent en compte lorsque l’on prend la décision d’acquérir une habitation.

Le digital ne s’arrête pas à la phase de décision ou d’achat, il intervient aussi au cœur même de son logement. Prenons l’exemple des maisons connectées, il est désormais possible de piloter sa maison en toute simplicité. Depuis un smartphone ou une tablette, vous êtes capable de gérer le chauffage, les volets, les éclairages et tout ça sans forcément être chez vous. Quoi de mieux qu’une maison qui s’adapte à vos moments de vie ?

Le numérique à destination des professionnels…

Oui, les particuliers disposent d’outils qui leur facilitent la vie mais les professionnels ne sont pas non plus laissés de côté ! En quelques années, le numérique a profondément transformé les métiers des acteurs immobiliers, à tous les niveaux, depuis la gestion d’actifs à la gestion de la vie d’un immeuble en passant par la conduite de projets.

La chaîne immobilière est grande et beaucoup de temps est perdu entre chaque acteur qui se succède, que ce soit lors de la ressaisie, la mise en cohérence, le suivi ou encore l’archivage de données. Pour répondre à ces problématiques, les outils sont devenus plus collaboratifs, ouverts à différents métiers. L’objectif pour beaucoup de professionnels, promoteurs, bailleurs, syndics étant d’aller vers le  BIM (« building information model ») à travers la construction simultanée d’un bâtiment à la fois en physique et en numérique.

Parmi les problèmes récurrents rencontrés par les professionnels du secteur, on retrouve la gestion rapide et simple de l’ensemble de la vie d’un immeuble. Les syndics, bailleurs ou encore propriétaires sont confrontés à la gestion des difficultés quotidiennes (entretien courant, prestataires, réclamations…) de leurs biens. Au delà des éditeurs de logiciels de gestion, des solutions existent et se développent pour simplifier les états des lieux, les échanges documentaires avec le syndic, la prise de mesures, la confiance via les avis clients ou encore les conseils en architecture, décoration et travaux.

Plus axé sur les petits pépins de tous les jours, KerForHome apporte fluidité et efficacité dans la gestion des réclamations et dysfonctionnements. Tous ces outils et ses évolutions se doivent d’apporter plus d’usage pour les particuliers, comme pour les professionnels, pas seulement un changement de support.

À travers ces nombreuses innovations, l’immobilier a su s’adapter aux technologies et habitudes actuelles. Hervé Parent, président de la FF2I (Fédération française de l’Internet Immobilier) déclare :

« C’est un secteur traditionnellement peu technophile mais il semble que le message soit compris. »

Ces services sont souvent disponibles sur de nombreux écrans permettant ainsi une plus grande mobilité.

Le numérique et l’immobilier ne font plus qu’un ! Pour ne pas sombrer, même les plus sceptiques devront prendre le virage du digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *